Vous êtes ici

La trésorerie : un concept à plusieurs dimensions

« Je ne comprends pas, je réalise chaque année des bénéfices, et pourtant cela ne se traduit pas sur mon compte en banque »

Le tableau de trésorerie met en évidence les stratégies et les comportements financiers engagés par les entrepreneurs.

Pour comprendre ce paradoxe apparent, il convient de bien distinguer la notion de rentabilité de la notion de liquidité, c’est-à-dire la différence entre le résultat et la trésorerie.

En effet, il n’est pas rare de rencontrer des entreprises confrontées à des tensions de trésorerie alors qu’elles dégagent des profits ! Son analyse est parfois survolée par certains entrepreneurs qui n’ont pas toujours le temps de se pencher avec attention sur le sujet.

Pourtant, elle apparaît comme la résultante de toute la vie économique et financière de l'entreprise. Elle joue un rôle stratégique dans l'entreprise et elle permet d'en évaluer les performances en fournissant un éclairage sur sa capacité à rassembler les fonds nécessaires à son développement ou bien sur sa capacité à récupérer au plus vite les fonds engagés.

Levier d’action pour le dirigeant

Instrument d’action à la disposition du dirigeant, la gestion de la trésorerie concourt à la réalisation des objectifs qu’il s’est donnés, en fonction des marges de manœuvre de l’entreprise dans son environnement, ainsi que des rapports de dépendance ou d’indépendance qu’elle entretient avec ses partenaires économiques et financiers.

Pérennité de l’entreprise

Le maintien de l’équilibre entre les différents flux d’entrée et de sortie de fonds est une clef majeure de  la pérennité de l’entreprise. Cet équilibre ne doit pas être rompu de manière prolongée, au risque de mettre l’entreprise dans une situation qui la conduirait à une cessation de paiement.

Reflet des décisions de gestion

La formation des flux de trésorerie témoigne à la fois des effets des décisions de gestion du dirigeant concernant l’investissement, le financement mais aussi la position de l’entreprise à l’égard des contraintes externes : marché, demande, concurrence, coûts de l’endettement,…Elle traduit, de ce fait, les potentialités d’une affaire et l’usage qui en est fait.

Les tensions de trésorerie peuvent avoir plusieurs origines, et l’analyse  des flux de trésorerie occupe donc une place essentielle au sein des instruments utilisés pour le diagnostic financier.

Une approche dynamique qui met en évidence les choix stratégiques de l’entreprise et leurs conséquences pour l’avenir de celle-ci.

C’est un service indispensable pour mesurer la cohérence des choix de l’entreprise en matière d’exploitation, d’investissement et de financement.

Le tableau de flux apporte un éclairage sur les mouvements de liquidité et la manière dont les sociétés les génèrent et les utilisent. Il permet d’expliquer ainsi la variation de la trésorerie entre l’ouverture et la clôture de l’exercice et a le mérite d’être facilement compréhensible par les entrepreneurs non-initiés à la comptabilité.

En effet, les décalages de trésorerie sont permanents dans une entreprise et proviennent, entre autres, des délais de paiement accordés aux clients ou obtenus des fournisseurs.

Avec l’expertise GEODE, le tableau de trésorerie est établi sur 3 fonctions de l’entreprise, qui, combinées, mettront en évidence les stratégies et les comportements financiers engagés par les entrepreneurs.

1-Activité

Flux de trésorerie d’exploitation
Cette notion met en évidence la différence fondamentale qui existe entre un résultat comptable et un flux de trésorerie. Le flux de trésorerie d’exploitation permet de mesurer l’aptitude d’une entreprise à générer de la trésorerie du seul fait de ses opérations d’exploitation.

Exemple : une entreprise qui a vendu pour 1 000 €, mais qui n’a pas été payée verra son résultat augmenter, mais pas sa trésorerie.

Exemple : une entreprise qui achète pour 1 000€ de marchandises mais qui n’a pas réglé son fournisseur verra son résultat diminuer alors que sa trésorerie n’est pas encore touchée.

Flux de trésorerie interne
Le flux de trésorerie interne traduit la capacité de l’entreprise à conduire une stratégie de développement indépendamment des investissements et des financements externes.  

Le flux de trésorerie interne, c’est l’addition du flux de trésorerie d’exploitation et d’autres opérations internes à l’entreprise (mise en paiement des dividendes, paiement des charges d’intérêts, impôt sur les sociétés…).

2-Investissement

Le flux d’investissement recense les opérations d’acquisitions et de cessions d’immobilisations, par exemple l’achat et le paiement d’une machine d’un montant de 100 €. Il a pour fonction d’évaluer les conséquences de la politique d’investissement (ou de désinvestissement) sur la situation financière de l’entreprise.

L’analyse de la fonction investissement dépend de sa nature : renouvellement de l’équipement ou croissance. Elle doit aussi tenir compte du cycle d’investissement, plus ou moins long, selon l’activité et la taille de l’entreprise. 

3-Financement

Le flux de financement permet de mettre en évidence les arbitrages financiers réalisés ou à réaliser.

Exemple : Est-il plus judicieux de financer l’achat d’une machine qui coute 100 € par un emprunt ou par l’utilisation de mon surplus de trésorerie ?

Le dirigeant(e) peut avoir décidé de consacrer son surplus de trésorerie à l’augmentation de son solde en compte-courant et de financer l’achat de la machine par un emprunt. L’arbitrage entre emprunt ou utilisation de la trésorerie dépend de plusieurs facteurs (lien vers le dossier s’endetter)  

Grâce à l’analyse de vos flux de trésorerie, l’expert financier GEODE de la Banque de France va vous accompagner pour :

  •   mettre en évidence l’incidence financière de vos choix stratégiques effectués en matière de croissance ou d’investissement, et des politiques menées concernant la gestion des comptes clients et fournisseurs ou le financement,
  •   vous fournir un éclairage sur les éventuelles contradictions qui peuvent exister entre les objectifs de votre entreprise et les ressources qu’elle dégage
  •   vous proposer des axes stratégiques de développement en fonction notamment de la taille de son entreprise et de son secteur d’activité.

L’analyse est réalisée à partir de documents comptables passés, mais, également, en fonction d’une démarche prévisionnelle.

Le tableau de flux de GEODE est issu de la méthodologie Centrale de Bilans, créée par la Banque de France, reconnue et enseignée dans les écoles de gestion. 

 

Continuez vers

Mis à jour le : 19/03/2019 16:56