Le « point mort » : un outil d’aide à la décision

Dans la vie courante, lorsque l’on parle de point mort, on pense surtout à la voiture. Il s’agit du moment où aucune vitesse n’est enclenchée, c’est-à-dire que les roues et le moteur de l’automobile ne sont plus couplés. Par analogie, le point mort représente une position neutre.

Dans le monde de l’entreprise, le point mort indique le moment où une affaire devient rentable en couvrant ses charges. Le point mort se calcule à partir du seuil de rentabilité, il s’agit du seuil d’activité minimum que doit atteindre  l’entreprise pour commencer à gagner  de l’argent. Il symbolise le moment où elle réalise ni gains ni pertes sur son activité, c’est le niveau d’équilibre, la position ‘neutre’.

Ne pas confondre le seuil de rentabilité et le point mort. Le seuil de rentabilité s’exprime en montant de chiffre d’affaires, alors que le point mort s’exprime en durée.

Les intérêts du point mort

Les limites du point mort

Le "Point Mort" est un outil d'aide à la décision pour le chef d'entreprise qui permet de déterminer :

  • les objectifs commerciaux minimum à atteindre afin de couvrir les charges fixes.
     
  • le moment où une entreprise désireuse de se lancer sur un nouveau marché (augmentation du chiffre d'affaires) exigeant de nouvelles structures (augmentation des charges fixes) devient rentable.
     
  • l’impact des charges fixes sur la rentabilité de l’entreprise.
     
  • les conséquences des changements de la structure de l’entreprise (exemple : nouveau loyer, embauches) pour la rentabilité de l’entreprise  et l’atteinte des objectifs.
     
  • le point mort peut être décliné par établissements, par types d’activités, de produits, de marchés. Ainsi, il peut aider à la prise de décision sur un marché plus important à marge réduite qui permettra de couvrir les coûts fixes.
  • le point mort est prévisionnel, c’est dire qu’il peut subir les aléas liés à des variations des cours d’achat ou des événements imprévisibles (exemple : panne machine), d’où l’importance de le calculer régulièrement.
     
  • il suppose que les coûts variables progressent parallèlement au chiffre d’affaires, ce qui n’est pas toujours vrai notamment en cas de forte saisonnalité de l’entreprise.
     
  • le point mort ne doit pas être confondu avec la trésorerie qui demeure essentielle à la  pérennité d’une affaire.


Comment calculer son « point mort » ?

Pour mieux comprendre partons de l’exemple d’Alexia, la maraichère. Elle veut développer son entreprise et souhaite recruter une vendeuse. Son conseiller lui a parlé de « point mort » mais elle ne sait pas vraiment de quoi il s’agit ! Le point mort marque le moment à partir duquel une entreprise devient rentable.

L’entreprise d’Alexia supporte au total 20 000 € de charges (19 000 € de charges fixes et 1 000 € de charges variables) chaque année. Elle réalise 2 000 € de chiffres d’affaires en moyenne par mois, soit 24 000 € par an. Le calcul du point mort est issu du seuil de rentabilité. Il est exprimé en durée et correspond au nombre de jours, de mois, voire d’années nécessaires pour atteindre le seuil de rentabilité.

Alexia doit commencer par déterminer  son seuil de rentabilité c’est-à-dire le chiffre d’affaires à réaliser pour couvrir les charges variables et les charges fixes de son entreprise soit :

Seuil de rentabilité : charges fixes / [(chiffre d’affaires - charges variables) / chiffre d’affaires]

Pour l’entreprise d’Alexia : 19 000 / [(24 000-1 000) / 24 000] = 20 000 € correspondant au chiffre d’affaires à réaliser  pour couvrir les charges fixes et obtenir  un  résultat nul.

Alexia pourra ensuite calculer le point mort de son entreprise c’est-à-dire déterminer à partir de quelle date son entreprise deviendra rentable

Point mort en jours = seuil de rentabilité/ (chiffre d’affaires annuel/ 360)

20 000 / (24 000 /360) = 300 jours

Cela signifie qu’au 300ème jour, soit 10 mois, l’entreprise d'Alexia commencera à faire des bénéfices.

Alexia connait désormais le seuil de rentabilité de son entreprise et sait qu’elle peut embaucher pour faire prospérer son commerce.
Le point mort est un indicateur de gestion essentiel pour un chef d’entreprise. Il lui permet de se fixer des objectifs commerciaux minimum pour couvrir les charges de son entreprise. Ces objectifs peuvent se décliner en chiffres d’affaires à réaliser, en volume de ventes à atteindre ou encore correspondre à une date à partir de laquelle l’entreprise devient rentable.

Par rapport au point mort, trois situations sont possibles :

  • L’entreprise n’atteint pas le point mort et dans ce cas réalise une perte,
  • L’entreprise atteint le point mort et équilibre ses résultats,
  • L’entreprise  dépasse le point mort et réalise un bénéfice.

Avec la prestation GEODE, la Banque de France vous accompagne et vous aide dans vos prises de décisions.

GEODE permet d’apprécier les performances économiques et financières de votre entreprise dans son environnement à partir d’un diagnostic et de simulations prévisionnelles et les calculs du point mort et du seuil de rentabilité sont intégrés dans la prestation.

Toutes les informations concernant Géode sont disponibles en cliquant sur le lien ci-dessous ou en nous contactant : geode@banque-france.fr.

Updated on: 07/31/2019 09:25